WEC – Neel Jani (Porsche) a été le plus rapide des Suisses au Prologue de Monza

Porsche 919 Hybrid, Porsche LMP Team: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick TandyLe circuit de Monza a été le théâtre, les 1er et 2 avril, du premier Prologue du WEC (World Endurance Championship – Championnat du monde d’endurance), dernière répétition générale avant le début du championnat, le 16 avril prochain à Silverstone. Les deux constructeurs Toyota et Porsche, qui avaient dévoilé à cette occasion une nouvelle évolution de leurs prototypes hybrides respectifs, ont signé les quatre meilleurs temps avec les deux Toyota, précédant de peu les deux Porsche. Le Suisse le plus rapide a été Neel Jani.

Au terme des deux jours d’essais, ce sont les deux Toyota qui ont réalisé les deux meilleurs temps devant les deux Porsche. Chez les Japonais, c’est le Français Nicolas Lapierre, domicilié de longue date à Genève, qui a été le plus rapide en 1’30’’547, alors que chez les Allemands, c’est le Biennois Neel Jani, champion du monde en titre et vainqueur des 24 Heures du Mans de 2016, qui a signé le meilleur chrono en 1’31’’666.

FIA WEC Prologue in Monza 2017Ce que l’on retiendra avant tout, c’est que les spectateurs, estimés à plus de 20’000 selon différentes ressources, s’étaient déplacés en masse. Le spectacle proposé par les voitures en piste, à commencer par celles des ténors de Toyota et de Porsche, a été de toute beauté et très impressionnant. Notamment quand les Porsche 919 Hybrid quittaient les boxes tout en silence, en mode 100% électrique, et qu’elles repassaient un tour plus tard à plus de 300 km/h dans un boucan d’enfer!

La légère avance chronométrique affichée par les Toyota se répétera-t-elle aux 6 Heures de Silverstone? On l’ignore. Ce qui est certain, c’est que les très faibles différences de performances entre les deux voitures japonaises et les deux voitures allemandes laissent présager d’une saison particulièrement disputée. C’est du moins l’avis que partageait Neel Jani à Monza.

02-Neel Jani à Monza@Photo Laurent MissbauerNeel Jani : « Toyota tient absolument à prendre sa revanche après sa cruelle défaite au Mans de l’année passée et notre duel s’annonce d’ores et déjà passionnant. Ici à Monza, tout a bien fonctionné. Et, avec la pluie qui est tombée lors de la troisième séance d’essais, samedi soir, nous avons également pu emmagasiner de précieuses informations s’il venait à nouveau à pleuvoir à Silverstone. Ce dernier n’est pas le circuit qui nous convient le mieux et c’est véritablement à Spa, lors de la deuxième épreuve du championnat, au début du mois de mai, que nous saurons si c’est nous ou si c’est Toyota qui disposons des meilleurs cartes pour viser la victoire aux 24 Heures du Mans à la mi-juin. »

Porsche 919 Hybrid, Porsche LMP Team: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick TandyParmi les pilotes suisses qui ont roulé à Monza (Sébastien Buemi n’a effectué que le photo-shooting chez Toyota avant de s’envoler à l’ePrix de Mexico-City), on relèvera le 19e temps absolu et le 7e en LMP2 (1’36’’689) de Mathias Beche (Oreca 07-Gibson). Bruno Senna, son coéquipier chez Vaillante Rebellion, a été le plus rapide de l’équipe vaudoise. Chronométré en 1’36’’094, le neveu d’Ayrton Senna et ancien pilote de F1 (46 Grands-Prix disputés de 2010 à 2012, notamment chez Williams et Lotus-Renault) a signé le 2e temps des LMP2, à seulement 16 petits centièmes du meilleur chrono de Mathieu Vaxivière (1’36’’078) au volant d’une Oreca 07-Gibson du TDS Racing. Les deux Oreca 07-Gibson de l’écurie suisse Vaillante Rebellion sont donc très bien parties pour jouer les premiers rôles en LMP2.

04-Mathias Beche (à g.) et Bruno Senna@Photo Laurent MissbauerMathias Beche : « Le fait que notre écurie porte désormais les couleurs chères à Michel Vaillant a suscité de nombreuses réactions positives, notamment de la part des médias. Cela ne peut que me réjouir même si je n’ai pas découvert Michel Vaillant par ses bandes dessinées, mais bien par le film que, contrairement à beaucoup de critiques de cinéma, j’avais trouvé très réussi. »

05-Simon Trummer (tout à droite) et Jonathan Hirschi (2e depuis la gauche)@Photo Laurent MissbauerRéunis tous les deux au sein de l’écurie Manor, également présente en F1 jusqu’à l’année passée, le Neuchâtelois Jonathan Hirschi et le Bernois Simon Trummer ont été respectivement crédités des 18e (1’37’’548) et 24e temps (1’39’’068) au volant de l’Oreca 07-Gibson numéro 24.

06-Jonathan Hirschi@Photo Laurent MissbauerJonathan Hirschi : « Manor engagera deux voitures cette année et la composition des équipages n’a pas encore été arrêtée. J’ignore ainsi si je ferai équipe avec Simon comme je cela a été le cas ici à Monza. Ce qui est certain, c’est que je disputerai toute la saison, y compris les 24 Heures du Mans, et que je courrai à nouveau avec l’Emil Frey Racing dans les Blancpain Series. »

On relèvera enfin que le meilleur temps des LMGTE-Am a été réalisé par l’Espagnol Miguel Molina au volant de la Ferrari 488 GTE inscrite sous les couleurs suisses du team Spirit of Race. Le propriétaire de cette écurie, Thomas Flohr, domicilié à St-Moritz, est également le 3e pilote de la voiture.

07-Thomas Flohr@Photo Laurent MissbauerThomas Flohr : « Après avoir couru en ELMS en 2015 et au sein de la Michelin Le Mans Cup en 2016, j’ai décidé de franchir un palier supérieur cette année en m’attaquant au WEC. Pour l’instant, je ne peux que m’en féliciter car tout y est organisé de façon très professionnelle. » On précisera que Thomas Flohr est le patron et le fondateur de la compagnie VistaJet qui loue des jets dans le monde entier. Il ne s’intéresse pas seulement aux courses en circuit mais également aux rallyes: « J’ai notamment participé à deux reprises au Safari Rally Classic au volant d’une Porsche 911. Je m’y suis classé 5e en 2009 et, en 2011, j’y ai malheureusement été contraint à l’abandon», nous a précisé Thomas Flohr qui a ainsi confirmé une information que nous avait transmise Mukesh Jani, le père de Neel Jani. Ancien animateur du championnat de Suisse de vitesse (il a notamment couru avec des Toyota groupe N, groupe N-GT et groupe A), Mukesh Jani espère disputer lui aussi un jour le Safari Rally Classic. »

Les temps de chaque pilote

Crédits des photos: Laurent Missbauer et Porsche AG

A propos de l'auteur

Articles en relations