12h de Sebring – Rebellion Racing ne transforme pas sa Pole !

Après une belle performance lors de la journée de qualification, Neel Jani réalisant la Pole position de la 65ème édition des 12 Heures de Sebring, la course ne s’est pas déroulée de la façon souhaitée – ou attendue – par le Rebellion Racing.

Du départ jusqu’à la première salve de ravitaillements, Neel Jani a conservé la tête de la course, chassé par les deux Cadillac n°31 et n°5 du Action Express Racing. Après les premiers arrêts aux stands, la Cadillac n°31 a pris la tête, tandis que Rebellion Racing perdait du temps avec une connexion d’air comprimé défectueuse, qui a été aggravée lorsque Neel Jani a du purger une pénalité (drive-through) pour une infraction commise durant l’arrêt aux stands.

La Rebellion  n°13 était solidement en lutte dans le top 5, Neel Jani, Sébastien Buemi et Nick Heidfeld étant les plus rapides en piste, lorsque dans la quatrième heure de course, la situation est passée de difficile à dramatique. L’équipe a été forcée d’arrêter la voiture et d’aller réparer dans le paddock lors d’un arrêt non programmé. Suite à sa défaillance, le remplacement de l’alternateur s’est avéré nécessaire et les espoirs de l’équipe suisse pour la victoire se sont brisés là.

La réparation a pris un certain temps, mais une fois que le nouvel alternateur fut installé, l’Oreca n°13 du Rebellion Racing a pu rejoindre la course. Malheureusement, quelques tours plus tard, l’équipe a remarqué un autre problème électrique et une deuxième panne de l’alternateur a été diagnostiquée.

Ainsi, la voiture a été conduite à nouveau dans le paddock pour un arrêt supplémentaire. Malheureusement, la n°13 n’a pu couvrir que peu de tours avant qu’une troisième panne de l’alternateur ne force l’équipe à rappeler la voiture au paddock pour abandonner.

Bart Hayden  Team Manager : “L’équipe a travaillé dur pour donner aux pilotes une excellente voiture pour les 12 Heures de Sebring. Les pilotes et l’équipe se sont montrés rapides et compétitifs. La pole position de Neel Jani et le rythme des trois pilotes dans les trois premières heures de course ont été la preuve de notre bon niveau lors de ces 12 Heures de Sebring. Nous étions tous très motivés pour faire bien dans cette course, mais malheureusement cela ne s’est pas passé comme prévu. Nous allons étudier les problèmes, les réparer et rebondir plus fort pour les courses à venir. “

Engagé sur la Lamborghini Huracan du Grasser Racing Team, le Zurichois Rolf Ineichen se classait au vingt-quatrième rang au général et à la neuvième place de la catégorie GTD, catégorie dominée par la Mercedes AMG GT3 n°33 du Riley Motorsport. Si la catégorie GTLM était remporté, après une lutte intense, par la Corvette n°3, la voiture soeur, et pilotée par le Schwyzois Marcel Fässler, connaissait un destin bien moins heureux puisque la GT Américaine était contrainte à l’abandon sur une surchauffe moteur après seulement 1 heure 30 de course, s’offrant le résultat peu envié de premier abandon.

Classement final

Source et crédit photos @Rebellion Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations