WEC – NEEL JANI CHAMPION DU MONDE !

Porsche Team FIA WEC Drivers Championship

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que l’année 2016 restera à tout jamais inoubliable pour le pilote suisse Neel Jani qui habite à Port, à côté de Bienne. Le fer de lance de la Porsche 919 Hybrid numéro 2, dont il partage le volant avec le Français Romain Dumas et l’Allemand Marc Lieb, ne s’y est pas seulement imposé aux 24 Heures du Mans mais a également remporté le titre de champion du monde d’endurance, samedi, au terme des 6 Heures de Bahrein où il a terminé à la 6e place, alors que les deux Audi réussissaient le doublé pour leur toute dernière course (Marcel Fässler 2e) devant la Porsche 919 Hybrid numéro 1 et les deux Toyota (Sébastien Buemi 4e).

Porsche Team: Marc Lieb, Romain Dumas, Neel Jani
Marc Lieb, Romain Dumas et Neel Jani, Champion du Monde d’Endurance 2016

Avant cette dernière course de la saison, à Bahreïn, la Toyota TS050 Hybrid du trio Conway-Kobayashi-Sarrazin pouvait en effet encore priver Neel Jani de la couronne mondiale. Il n’en a finalement rien été et le pilote suisse, né le 8 décembre 1983 à Rorschach, dans le canton de St-Gall, a pu ainsi succéder à ses compatriotes Marcel Fässler (Audi) et Sébastien Buemi (Toyota) qui avaient été respectivement sacrés en 2012 et en 2014 et qui montrent bien la grande valeur des pilotes suisses.

Marc Lieb, Romain Dumas et Neel Jani, vainqueurs des 24h du Mans 2016
Marc Lieb, Romain Dumas et Neel Jani, vainqueurs des 24h du Mans 2016

Que faut-il retenir de ces 6 Heures de Bahreïn? Avant tout que le titre remporté samedi par Neel Jani récompense l’un des pilotes les plus doués de sa génération. Après avoir longuement bataillé avec Lewis Hamilton, que le pilote biennois a battu à plusieurs reprises sur le front du championnat d’Europe de la formule Renault, Neel Jani est aujourd’hui l’un des principaux atouts de l’équipe d’usine Porsche dans le championnat du monde d’endurance. Au lendemain de sa victoire au mois de juin aux 24 Heures du Mans, l’hebdomadaire français Auto Hebdo avait salué comme suit le rôle déterminant de notre compatriote dans la 18e victoire absolue d’une Porsche dans la grande classique mancelle: «Dans le trio vainqueur, il y a Neel Jani et les autres… En signant la deuxième pole-position de suite aux 24 Heures du Mans, le recordman du tracé de 13,629 km a prouvé une fois encore qu’il était la référence chronométrique de son équipe.» Très bel hommage, vous en conviendrez, ce d’autant plus qu’il provient d’un magazine qui fait autorité au sein du championnat du monde d’endurance et dans les hautes sphères du sport automobile.

24h-mans-2016-1-118Juste après les 24 Heures du Mans, le quotidien suisse alémanique Blick avait pour sa part qualifié Neel Jani de «Porsche Superstar». Cela avait bien entendu réjoui le pilote biennois qui nous avait confié ce qui suit: «Cela fait toujours plaisir quand un quotidien de cette importance s’intéresse non seulement à la F1 mais également au championnat du monde d’endurance, mais il ne faut pas oublier que nous sommes trois pilotes à nous partager le volant et que sans mes coéquipiers Romain Dumas et Marc Lieb, je n’aurais pas pu monter sur la plus haute marche du podium aux 24 Heures du Mans et aux 6 Heures de Silverstone cette année, ni aux 6 Heures de Bahreïn et aux 6 Heures de Sao Paulo, les deux saisons précédentes, à savoir en 2015 et en 2014.»

Porsche Team: Neel Jani

Par sa grande modestie et par le fait qu’il soit non seulement l’un des meilleurs du monde dans sa spécialité mais qu’il parle également parfaitement l’allemand, l’anglais, le français et le suisse-allemand, Neel Jani a un côté «Mister Perfect» proche de celui de Roger Federer. Le titre de champion du monde d’endurance qu’il a remporté samedi à Bahreïn lui fait encore moins regretter de ne pas avoir insisté à courir en F1 alors qu’il y avait été placé par Red Bull en tant que 3e pilote chez Toro Rosso en 2006 et qu’il avait effectué plusieurs roulages pour l’écurie Red Bull du temps de Mark Webber et Sebastian Vettel. «Je suis pilote d’usine chez Porsche et j’ai remporté aussi bien les 24 Heures du Mans que le titre mondial. Que puis-je espérer de mieux?», nous a demandé Neel Jani. Poser la question, c’est en effet déjà y répondre!

Toute l’équipe de Sport-Auto.ch tient à adresser toutes ses sincères félicitations à Neel Jani pour la conquête du titre de champion du monde d’endurance 2016. Tout comme Jo Siffert, il y a un peu plus de 45 ans, Neel Jani fera à tout jamais partie des meilleurs pilotes de la grande histoire de Porsche en sport automobile!

Classement des 6h de Bahreïn

Classement final du championnat du monde 2016 WEC

Crédits des photos ©Porsche et ©Sébastien Moulin

A propos de l'auteur

Articles en relations