fbpx

Neel Jani: « Je veux devenir champion du monde ! »

Start at WEC 6 Hours of Mexico - Autodrome Hermanos Rodriguez - Mexico City - MexiqueQuels enseignements peut-ont tirer des 6 Heures de Mexico qui ont accueilli ce week-end la 5e épreuve du championnat du monde d’endurance ? On retiendra tout d’abord que les trois constructeurs Porsche, Audi et Toyota – qui ont terminé tous les trois sur le podium dans un mouchoir de seulement 70 secondes après six heures de course – sont en mesure de se battre pour la victoire. Cela donne ainsi lieu à des courses particulièrement animées, ce qui n’est souvent pas le cas en Formule 1 où Mercedes survole les débats face à Ferrari, Honda et Renault. On retiendra ensuite que le Suisse Neel Jani, quatrième au Mexique, a consolidé son avance au commandement du classement des pilotes au championnat du monde d’endurance. C’est peut-être ce qui explique que le Biennois n’était pas le moins souriant sur la photo de groupe réalisé au terme de la course mexicaine!

01-Photo de groupe avec Neel Jani, 2e en commencant par la droite au premier rang@Photo PorscheAvant la course Mexicaine, Neel Jani – tout comme ses coéquipiers Romain Dumas et Marc Lieb – occupait la tête du championnat avec 37 points d’avance sur ses principaux poursuivants (106 contre 69). Après les 6 Heures de Mexico, son avance est désormais de 41 points (118 contre 77). Et l’écart aurait pu être bien plus important si la Porsche 919 Hybrid numéro 2 de Jani-Dumas-Lieb avait terminé sur la première marche podium – une perspective qui était loin d’être utopique vers la mi-course où la Porsche numéro 1 ne précédait la Porsche numéro 2 que de six secondes. Au lieu de s’imposer et rééditer ainsi ses deux victoires de cette saison aux 24 Heures du Mans et aux 6 Heures du Nürburgring, Neel Jani a dû se contenter du 4e rang.

02-La Porsche numero 2 n'a pas toujours monte les bons pneus@Photo PorscheComment expliquer ce 4e rang? « Au 148e tour d’une course qui en a finalement compté 230, Marc (Lieb) a été heurté à l’arrière par une Alpine LMP2 qui a glissé sur la piste mouillée par une relativement brève averse. Sur ordre de la direction de course, Marc a dû s’arrêter au 154e tour pour faire réparer le sabot arrière endommagé dans cette collision. Et comme si cela ne suffisait pas, il a perdu ensuite passablement de temps avec un mauvais choix de pneus, notamment en roulant avec des pneus pluie lorsque la piste a commencé à s’assécher, alors qu’il aurait fallu passer les intermédiaires », explique Romain Dumas.

Porsche Team: Neel Jani, Marc Lieb, Romain Dumas (l-r)
Porsche Team: Neel Jani, Marc Lieb, Romain Dumas

Neel Jani : « Je suis bien entendu déçu. La pluie qui est arrivée à la mi-course, qui a ensuite cessé et qui a refait son apparition à la fin de la course nous a fait perdre passablement de temps, notamment lorsqu’une des deux Alpine nous a heurtés à l’arrière. Le point positif, c’est que Porsche est toujours en tête du championnat du monde des constructeurs et que Marc, Romain et moi soyons toujours au commandement du classement des pilotes. Plus que jamais, je veux devenir champion du monde et, s’il le faut, je suis persuadé que nous pourrons compter sur l’aide de nos collègues de la Porsche numéro 1, comme nous l’avions d’ailleurs fait à leur égard l’année passée en fin de saison. »

Marcel Fässler, André Lotterer, Benoît Tréluyer
Marcel Fässler, André Lotterer, Benoît Tréluyer

Le Schwytzois Marcel Fässler (Audi) était lui aussi déçu même si ce 2e rang constituait son meilleur résultat de la saison. Sans une succession de petits ennuis (panne sèche dans les boxes, problèmes de frein et une certaine malchance avec deux neutralisations de la course qui se sont produites juste après nos deux arrêts aux boxes), lui et son coéquipier André Lotterer auraient pu eux aussi monter sur la première marche du podium. Bien que présent au Mexique, leur coéquiper Benoît Tréluyer, insuffisamment remis d’un accident à vélo survenu cet été, a dû déclarer forfait pour la course.

Finalement, la bonne surprise venait de l’écurie suisse Rébellion. Profitant de l’abandon de la Toyota de Sébastien Buemi, victime d’un problème électrique sur le «power-unit» hybride, et du fait qu’une sortie de route de l’Audi numéro 8, consécutive à un roulement de roue défectueux, l’ait rejetée à la 27e et dernière place du classement général, la LMP1 privée des Suisses Alexandre Imperatori et Mathéo Tuscher et de l’Autrichien Dominik Kraihamer terminait à la 5e place du classement général. Cette dernière étant assortie de la victoire dans la catégorie des LMP1 privées devant la CLM-P1 ByKolles du Bernois Simon Trummer.

04-Simon Trummer@Photo Laurent MissbauerBrièvement pointée en tête de la catégorie en début de course, la CLM-P1 devait être victime de sérieux ennuis mécaniques qui devaient la reléguer en 21e position.

05-Alexandre Imperatori@Photo Laurent MissbauerAlexandre Imperatori : « Je suis très satisfait de cette 5e place au classement général et de notre victoire dans la catégorie des LMP1 privée. Nous aurions certes préféré nous battre plus longtemps avec la voiture de l’écurie ByKolles, mais nous n’allons pas faire la fine bouche. Mes deux coéquipiers Mathéo et Dominik ont très bien piloté et ont contribué à remercier tous les efforts de notre équipe de la plus belle façon qui soit. »

06-Matheo Tuscher et l'envoye special de Sport-Auto.ch au Mexique@Photo Laurent Missbauer

Mathéo Tuscher : « Ma semaine mexicaine s’est nettement mieux terminée qu’elle ne l’avait commencé. J’ai été victime d’une intoxication alimentaire et je n’étais pas au meilleur de ma forme aux essais. Tout s’est cependant bien passé en course. La stratégie de mon équipe était de me faire courir avant l’arrivée de la pluie à la mi-course et cela a parfaitement marché. J’espère que nous pourrons rééditer une aussi bonne performance dans deux semaines à Austin et, pourquoi pas, faire encore mieux. »

07-Joel Camathias@Photo Laurent MissbauerLa satisfaction était également de mise chez Joël Camathias. Le pilote tessinois, qui a longtemps habité à la rue de Lausanne à Fribourg, a en effet terminé 24e au classement général. Lui et ses coéquipiers Christian Ried et Wolfgang Henzler ont par ailleurs amené leur Porsche 911 RSR de l’écurie KCMG au 3e rang de la catégorie LMGTE-AM. Après six heures de course, ils n’ont raté la 2e place de leur catégorie que pour une vingtaine de secondes.

Enfin, on relèvera que la victoire dans la catégorie LMP2 est revenue aux régionaux de l’étape, à savoir à la Ligier JSP2 de l’écurie mexicaine RGR Sport, appelée toujours RGR Sport by Morand sur les classements officiels de la FIA malgré le divorce prononcé entre le pilote-propriétaire mexicain Ricardo Gonzales et son team-manager fribourgeois Benoît Morand. Le plaisir de Ricardo Gonzales, l’un des trois pilotes de l’écurie avec Bruno Senna et Filipe Albuquerque, faisait plaisir à voir après la course. On le voit ici en compagnie du Suisse Antoine Moser, responsable de la logistique et des pneumatiques au sein de l’écurie RGR.

08-Antoine Moser (a g.) et Ricardo Gonzalez@Photo Laurent MissbauerRésultats de la course:
1. Bernhard/Hartley/Webber (Porsche 919 Hybrid), 230 tours (1er de la catégorie des LMP1 d’usine)
2. Fässler/Lotterer (Audi R18), 1.01,442
3. Conway/Kobayashi/Sarrazin (Toyota), à 1.09,709
4. Jani/Dumas//Lieb (Porsche 919 Hybrid), à 1.30,004
5. Imperatori/Tuscher/Kraihamer (Rebellion), à 12 tours (1ers de la catégorie des LMP1 privés)
6. Albuquerque/Gonzalez/Senna (Ligier JSP2), à 20 tours (1ers de la catégorie LMP2).

Classement du championnat du monde des pilotes:
1. Jani/Dumas/Lieb (Porsche), 118 points
2. Sarrazin/Conway/Kobayashi (Toyota) 77.
3.Jarvis/di Grassi/Duval (Audi), 74,5.
4. Fässler/Lotterer (Audi) 59.
…..
6. Imperatori/Tuscher/Kraihamer (Rebellion) 46.

Le classement complet du championnat peut être consulté sur le lien suivant: http://www.fiawec.com/courses/classification.html

Tous les classements (course, qualifications, essais libres…) peuvent être consultés sur le lien suivant: http://fiawec.alkamelsystems.com

Crédits des photos: Laurent Missbauer, Porsche, Audi, FIA WEC

A propos de l'auteur

Articles en relations