Course de côte d’Osnabrück – Les Suisses jouent placés

Image de couverture
Deux semaines après Ayent-Anzère et le duel entre les Valaisans Joël Volluz et Eric Berguerand, qui avait tourné à l’avantage de ce dernier, c’est cette fois-ci à Osnabrücker (Allemagne) que ces deux hommes, et d’autres compatriotes, se sont retrouvés pour la course de côte d’Osnabrück, comptant pour le championnat allemand.

Dès la première montée, nos Suisses répondent présents en jouant aux avants-postes. Joël Volluz (Osella FA 30) s’empare de la deuxième place provisoire tandis qu’Eric Berguerand (Lola FA99) se classe à la quatrième position. Marcel Steiner (LobArt LA01) se classe à la septième place et Simon Hugentobler (Reynard 97D) à la neuvième place provisoire. C’est l’Italien Christian Merli (Osella FA 30) qui mène le bal après la première manche, comptant plus d’une seconde sur Joël Volluz.

Dans la deuxième montée chronométrée, Joël Volluz s’illustre et signe le meilleur temps. Il devance Christian Merli, deuxième, et Janik Vàclav (Norma M20), troisième. Le trio de tête ne change guère. Eric Berguerand se retrouve à nouveau au pied du podium provisoire et Marcel Steiner signe le sixième temps de cette deuxième montée.

A l’issue de la troisième manche de course, on prend les mêmes et on recommence, Christian Merli se montre le plus rapide et remporte cette édition. Il a été tout simplement trop rapide pour que nos Suisses puissent aller chercher la gagne. Joël Volluz termine à une belle deuxième place et montre une nouvelle fois sa belle pointe de vitesse en étant le seul à pouvoir rivaliser avec le vainqueur du jour.

Joël Volluz  : « Dans l’ensemble, c’était un bon week-end, j’ai fait des essais qui se sont bien passés et j’ai enfin pu résoudre tous mes problèmes électriques, que j’ai eu depuis le début de saison. Dans la première manche de course, je n’avais pas un bon setup avec la voiture et j’ai eu de la peine à me mettre dans le rythme. Je me prends une seconde par Merli. Puis, après avoir beaucoup travaillé pour la deuxième montée, j’améliore mon propre temps de 1,4 seconde et je suis cinq dixièmes plus vite que Merli. Ce qui relançait toutes les possibilités de victoire pour la troisième montée. Dans la dernière montée, j’ai réalisé le même temps que lors de la deuxième manche et je termine deuxième au classement final. C’est un très bon résultat. Ce week-end m’a beaucoup appris et j’ai eu énormément de plaisir à rouler. »

Le Tchèque Janik Vàclav complète le podium et remporte sa catégorie. Pour ce qui est de notre quadruple Champion de Suisse de la Montagne (Eric Bergus-2Berguerand), il termine quatrième au scratch, à plus de trois secondes du podium. Il a également confié ses impressions à Sport-Auto.ch.

Eric Berguerand : « Je ne peux pas gagner tous les week-ends. Je n’étais pas dans le coup cette fois.  Joël a roulé super bien, mais moi j’ai eu une grosse fatigue. J’ai eu du mal à récupérer des 13 heures de voyage avec le bus. De plus, la voiture marchais pas terrible. J’ai fais un essai d’étagement de boîte de vitesses pas concluant. Mais j’ai surtout très mal roulé, tout simplement. Il n’y a pas de miracle, quand tu roules avec des top pilotes, il faut l’être aussi.

Mais finalement, je suis tout de même content de mon week-end ; j’ai revu plein d’amis et cette course est extraordinaire. Je suis juste désolé pour mon mécano, qui bosse au top et qui m’a accompagné sur ce long déplacement. Je ne fais pas un bon week-hend, ce n’est pas cool pour lui.

C’est la pause pour moi jusqu’à la fin du mois. Je vais me reposer et préparer la voiture au mieux pour le championnat suisse.

Outre les deux pilotes valaisans, il faut également relever que Marcel Steiner termine à la septième place scratch et qu’il a à chaque fois amélioré ses chronos. Simon Hugentobler se classe dans le top ten, avec une neuvième place au classement final. Ronnie Bratschi (Mitsubishi Lancer EVO 8) termine dix-huitième et remporte sa catégorie.

Crédit photos : Massimo Prati & Baptiste Aebi  

A propos de l'auteur

Articles en relations