RIV 2e étape: Breen enfonce le clou, Burri ne lâche rien

2015_SA_lap-1-21
Craig Breen (Peugeot), sans pression, conforte sa place de leader

Journée dans des conditions à la fois difficiles mais sous un soleil magnifique, ce vendredi, sur les hauteurs entre Sierre et Sion. Breen conforte son avance sur Olivier Burri. Lukyanuk assure sa place sur le podium, tandis que Delecour reste au contact des leaders. En Junior, grosse bagarre entre Daldini, Toedtli et Althaus. Dans le R3T “Alps Trophy”, Gatti prend la tête.

Nous vous l’annoncions à la mi-journée, Breen était battu de justesse dans l’ES7 par Gonon   Dès les premiers tours de roue de la seconde boucle de la journée, Breen (Peugeot) reprend les bonnes vieilles habitudes; il réalise le scratch dans les deux premiers chronos (ES 8 et 9) et conforte son avance sur Olivier Burri, à qui la place de “Poulidor” ne convient guère.

Olivier Burri: C’est vraiment très compliqué. Plus que les autres années, il y a beaucoup de pièges, beaucoup d’humidité, les forêts de pins rendent les routes très délicates. Nous avons chois des pneus un peu trop durs, du coup on s’est fait un peu peur dans les portions humides. Je n’ai pas trop perdu dans les Casernes, je suis content. On a encore eu des soucis d’intercom dans la première spéciale, mais maintenant, cela semble marcher.

2015_SA_lap-1-24
Lukyanuk en position délicate dans les Casernes

Quant à Alexey Lukyanuk (Ford), malgré une petite faute dans l’ES7 (un tête-à-queue dans les Casernes), il prend ses aises sur les routes valaisannes, puisqu’il signe le scratch de la dernière épreuve du jour (ES10, Nendaz) et conforte son 3ème rang provisoire, devenant même menaçant pour Burri (+13.8 sec).

François Delecour, malgré le handicap d’un bras de suspension cassé, est l’auteur d’un excellent 2ème temps scratch dans l’ES9, à 3.6 sec de Breen, et conserve sa 4ème place, ce soir à Martigny, avec seulement 22 secondes de retard sur Lukyanuk.

Delecour en délicatesse aux Casernes
Delecour en délicatesse aux Casernes

François Delecour: Se battre en spéciale, prendre des risques et faire des bons temps, et puis perdre autant dans une spéciale comme les Casernes… il y a de la boue, c’est pas intéressant, et inadapté pour nos voitures, même pour une 4 roues motrices. Sur le plan pilotage c’est zéro: les gens voient les glissades à 2 km/h sur la boue, mais le rallye ce n’est pas ça: le rallye, c’est une descente à 150 entre les arbres, avec du pilotage.

Florian Gonon n'a pas perdu la main
Florian Gonon n’a pas perdu la main

Florian Gonon, après une excellente journée (notamment, le scratch dans l’ES7), remonte ce soir au 5ème rang au classement général provisoire.

Autre fait marquant, le prometteur Emil Bergkvist (Peugeot) signe un excellent 3ème temps scratch dans la dernière épreuve du jour (ES 10, Nendaz). Il rentre ce soir à Martigny en 6ème position.

 

Sébastien Carron n'a pas dit son dernier mot...
Sébastien Carron n’a pas dit son dernier mot…

7ème au général, Pascal Perroud (Ford Fiesta R5) est plutôt content de sa journée et conforte sa 2ème place au Championnat de Suisse. Plus compliqué en revanche pour Sébastien Carron/Lucien Revaz, également sur Fiesta R5, ralenti hier soir par un bris de cardan et, à l’heure où nous publions, toujours dans l’expectative sur son classement après sa contestation de son chrono dans l’ES7. Dans la boucle de l’après-midi, il reste dans le top-10 et, pour l’heure, le Valaisan pointe provisoirement au 8ème rang au général.

Hirschi s'envole
Hirschi s’envole

Auteur d’un excellent 3ème temps dans l’ES9, Jonathan Hirschi, malgré ses déboires de début de journée, conserve sa 10ème place au général.

 

En Junior, dans la catégorie R2, grosse bagarre entre les trois pilotes de tête, Daldini, Toedtli, et Althaus, reprenant l’avantage sur l’autre au fil des spéciales. Ce soir, c’est le Tessinois qui rentre en tête à Martigny, avec seulement 5.9 secondes sur Toedtli, lui-même talonné par Althaus (+3.1 sec). En R1, auteur de 8 meilleurs temps sur 9 et leader dès le début, Mathias Rossetti, ayant vraisemblablement crevé, perd gros dans le dernier chrono du jour (ES10), et est relégué au second rang de la catégorie, à plus de 2 minutes de Michel Schnegg. Jonathan Michellod est 3ème, à seulement 8 secondes de l’infortuné Rossetti.

 

Coup de théâtre en Clio R3T "Alps Trophy": Jean-Pierre Gatti prend la tête
Coup de théâtre en Clio R3T “Alps Trophy”: Jean-Pierre Gatti prend la tête

En Clio R3T Alps Trophy, Michaël Burri, alors toujours en tête du trophée et de la classe R3, après un sans-faute hier et ce matin, est victime d’une crevaison dans l’ES 8 (Veysonnaz), qui est alors remportée par Olivier Courtois. Jean-Pierre Gatti, le Haut-Savoyard, en profite pour prendre la tête du trophée à l’issue de cette seconde étape, à seulement 2 petites secondes de l’Alsacien, et laissant Burri à 43.3 secondes.

Rien n’est joué ceci dit, et ce pour tous les protagonistes de ce Rallye International du Valais, car l’étape de demain, la plus longue, sera la véritable juge de paix, avec 114 km de chrono, dont le monument des “Cols”, à la mi-journée (ES 13), 33 km au départ de Sembrancher et reliant Charrat en passant par Col des Planches, Col du Tronc, Col du Lein, puis vertigineuse descente sur Sapinhaut.

Laurent Bérard, toujours aussi étonnant au volant de sa "vieille"
Laurent Bérard, toujours aussi étonnant au volant de sa “vieille”

En catégorie R3, c’est donc Jonathan Scheidegger/Luc Santonocito, sur Citroën DS3 R3T, qui prend la tête, devant Pascal Bron/Loïc Cutullic (même voiture), avec à ses trousses, à seulement 21.8 secondes, les Valaisans Laurent Bérard/Pascal Tornay, toujours remarquable sur l’inoxydable Honda Civic “groupe A”, catégorisée en R3.

Tous les classements

Crédits photos: Sébastien Moulin et Massimo Prati

A propos de l'auteur

Articles en relations