24h du Mans 2015 – Bilan des Suisses

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-123Cela ne faisait pas moins de 17 ans que Porsche n’avait pas remporté le classement général de la mythique classique mancelle. Dimanche dernier, sur le coup de 15h00, la Porsche 919 Hybride n° 19 passe en tête sous le drapeau à damier. A son volant, Nico Hülkenberg, Earl Bamber et Nick Tandy se sont relayé durant 24 heures. Un Allemand, un Néo-Zélandais et un Britannique.

Côté helvétique, nos espoirs nationaux reposaient sur la Porsche n°18 de Neel Jani, auteur d’une fantastique pole position, sur l’Audi n°7 de Marcel Fässler, triple vainqueur de l’épreuve, et sur la Toyota n°1 de Sébastien Buemi, Champion du Monde d’Endurance en titre. Malheureusement, le Mans n’est pas une course comme les autres, et le aléas ont titré d’autres champions.

A l’heure du bilan, en regard aux années précédentes, les résultats suisses peuvent paraitre décevants, mais, en y regardant de plus près, il y a matière à satisfaction :


3ème,  à 2 tours, 32 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-96

#7 AUDI SPORT Team Joest, Audi R18 e-tron quattro  (LMP1-H)

Marcel FÄSSLER (CH), André LOTTERER (D), Benoit TRÉLUYER (FR)

#7 Marcel FÄSSLER (CH) - AUDI SPORT Team Joest
#7 Marcel FÄSSLER (CH) – AUDI SPORT Team Joest

Malgré une crevaison en début de course, l’Audi n° 7 a bataillé toute la nuit avec la Porsche victorieuse (n°19). Malheureusement, la perte d’une grande partie du capot moteur, au petit matin, a mis fin à ce duel. La réparation a été effectuée en 6,56 minutes (une durite fut sectionné par le capot perdu), mais les deux tours perdus ne pourront plus être récupérée. Finalement, la marque aux quatre anneaux devra se contenter de ce podium, décroché par les vainqueurs sortants.

Marcel Fässler : «La course n’a pas été facile car le rythme était très élevé. Évidemment, nous aurions préféré décrocher un meilleur résultat, mais pour y parvenir il faut finir la course sans rencontrer de difficultés. Le Mans est une course de sprint de 24 heures. Cela signifie simplement que tout doit être parfait. Nous avions une voiture pour gagner, mais nous avons connu trop de petits problèmes : une crevaison, le capot moteur… Si on perd deux tours, c’est impossible à rattraper, car le niveau est très élevé. »


5ème – à 4 tours, 30 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-99

#18 – Porsche Team, Porsche 919 Hybrid (LMP1-H)

Neel JANI (CH), Romain DUMAS (FR), Marc LIEB (D)

#18 Neel JANI (CH) – Porsche Team
#18 Neel JANI (CH) – Porsche Team

La Porsche n° 18 était partie en pole position grâce a un chrono signé par Neel Jani. Malheureusement, à deux reprises dans la course, la Porsche noire a tiré tout droit à Mulsanne, probablement en raison d’un problème de freins. Deux arrêts imprévus pour changer la partie avant ont privé la n° 18 d’un podium.

Neel jani : «Aujourd’hui, ce n’était pas le jour de l’équipage de la voiture numéro 18. Mais nous avons terminé et au moins pris quelques points au championnat. Pour Porsche, ce doublé est tout simplement incroyable. « 


8ème – à 9 tours, 29 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-104s

#1 – Toyota Racing, Toyota TS 040 – Hybrid (LMP1-H)

Sébastien BUEMI (CH), Anthony DAVIDSON (GB), Kazuki NAKAJIMA (J)

#1 Sébastien BUEMI  – Toyota Racing
#1 Sébastien BUEMI (CH)  – Toyota Racing

Toyota a vécu de longues 24 Heures du Mans. Mais malgré une bonne fiabilité, les résultats sont décevants. La TS040 HYBRID des Champions du Monde en titre, Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, se classe huitième. Un seul incident d’importance a affecté la n°1, quand elle s’est retrouvée en délicatesse avec une GT, endommageant l’avant droit. Cela a causé des problèmes de tenue de route. Un travail rapide a été effectué par l’équipe sur l’avant et l’arrière de la carrosserie, en plus d’une nouvelle suspension arrière gauche. Le seul espoir pour Toyota était la pluie, mais elle n’est jamais vraiment venue.

Sébastien Buemi : « Je suis évidemment déçu du résultat et de la course dans son ensemble. Nous avons connu une grande fiabilité, sans aucun problème technique et l’équipe a fait de l’excellent travail durant les arrêts aux stands. La voiture a aussi été très vite réparée après l’accident. En fin de compte, je pense que nous avons terminé à la place que nous méritions, en fonction de notre rythme. Félicitations à Porsche, ils ont mérité leur victoire. »


9ème 1eLMP2 – à 37 tours – 31 Arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-97

#47 – KCMG, Oreca 05 – Nissan – Hybrid (LMP2)

Nicolas LAPIERRE (F/CH), Matthew HOWSON(GB), Richard BRADLEY (GB)

#47 – Nicolas LAPIERRE (F/CH) - KCMG
#47 – Nicolas LAPIERRE (F/CH) – KCMG

KC Motorgroup Ltd. (KCMG) a réussi une course presque parfaite et remporté une superbe victoire de classe dans la catégorie LMP2, terminant à la neuvième place du classement général. Ce résultat est le premier succès d’une écurie hongkongaise. Mise à part une passe d’armes en début d’épreuve avec la Ligier du G-Drive Racing et l’ORECA de Thiriet by TDS Racing, KCMG aura conservé la tête de la course pendant pratiquement toute sa durée. Leur progression fut seulement ralentie, juste avant la mi-distance, lorsque les mécaniciens de l’équipe durent réparer l’un des panneaux lumineux installés sur le côté de la voiture .

Nicolas Lapierre : « Je suis vraiment très heureux pour l’équipe, qui a fait énormément de progrès depuis le début de l’année. Remporter Le Mans, d’une manière aussi dominante et après seulement deux participations, en dit beaucoup sur KCMG. C’est tout simplement incroyable. La course n’a pas été si facile que cela car la concurrence était très compétitive et elle ne nous a laissé aucun répit. Je suis très fier de Richard, Matt et de toute l’équipe ; gagner avec une toute nouvelle voiture, produite par ORECA, qui a non seulement été très performante pendant toute la semaine et fiable sur le plan mécanique et technique pendant 24 heures, est une très grosse performance. C’est tout simplement fantastique. »  


 18ème – 1er LMP1-L – à 59 tours, 32 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-102

#13 – Rebellion Racing, Rebellion R-One – AER  (LMP1)

Alexandre IMPERATORI (CH), Dominik KRAIHAMER (AUT),  Daniel ABT (D)

#13 – Alexandre IMPERATORI (CH) - Rebellion Racing
#13 – Alexandre IMPERATORI (CH) – Rebellion Racing

Une fois n’est pas coutume, chez Rebellion la n°13 (Dominik Kraihamer, Daniel Abt et Alexandre Imperatori) précède la n°12. C’est donc la voiture de couleur rouge (n°13) qui remporte la catégorie LMP1 Privé. Mais la course n’a pas été de tout repos, les mécaniciens ont dû composer avec accidents et  problèmes mécaniques. Ce qui n’est pas très étonnant pour une voiture qui a pris la piste pour la première fois avec son nouveau moteur AER moins d’un mois avant les 24h du Mans. Les Rebellion terminent à plus de 50 tours des vainqueurs, mais avec la satisfaction d’avoir amélioré leur meilleur temps au tour de trois secondes et de faire mieux que l’équipe officielle Nissan.

Alexandre Imperatori : «  Il était impossible de tenir le même rythme des équipes d’usine et aucune de leurs voitures n’a connu suffisamment de problèmes pour que nous puissions les rattraper. Cela n’a pas fonctionné comme nous le voulions et nous sommes restés pendant un certain temps dans les boxes au cours de la nuit. Je dois remercier les gars de l’équipe qui ont travaillé comme des fous pour nous faire revenir en piste. »  


  23ème – 1er LMP1-L – à 65 tours, 34 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-103

#12 – Rebellion Racing, Rebellion R-One – AER  (LMP1)

Mathias BECHE (CH), Nicolas PROST (F/CH)Nick HEIDFELD (D)

#12 – Mathias BECHE (CH), Nicolas PROST (F/CH) - Rebellion Racing
#12 – Mathias BECHE (CH), Nicolas PROST (F/CH) – Rebellion Racing

Si la Rebellion n°12 termine derrière la n°13, c’est simplement parce qu’elle a passé plus de temps dans les garages. Petites sorties de route et problèmes mécaniques ont jalonné ces 24h. Avec de grosse minutes de perdues lors du changement des deux demi-trains arrières après une rupture de cardan. A noter que les efforts de l’équipe de mécaniciens ont été officiellement reconnus, car l’écurie suisse a reçu le 40ème Prix ESCRA pendant la course. Ce prix est jugé sur un certain nombre de facteurs, y compris la présentation du garage, la méthode de travail, la qualité du travail mécanique effectué pendant la course et l’efficacité dans les interventions de maintenance.

Mathias Beche :   « C’est une sensation douce-amère. Nous n’avons malheureusement pas pu reproduire notre excellente performance de l’année dernière, mais nous avons beaucoup appris. Nous avions une bonne vitesse et savons maintenant ce qu’il faut faire pour être fiables. Le moteur a pu finir la course sans problèmes majeurs. »


 Non Classé –  à 135 tours, 29 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-100

 #4– ByKolles Racing, CLM P1/01 – AER  (LMP1)

Simon TRUMMER (CH), Pierre KAFFER (D), Tiago Montiero (POR)

#4– Simon TRUMMER (CH) - ByKolles Racing
#4– Simon TRUMMER (CH) – ByKolles Racing

Même si elle a passé énormément de temps dans les stands, la CLM du team ByKolles a eu le mérite de rallier l’arrivée. Cependant, la voiture du team autrichien a bouclé seulement 260 tours, pas suffisamment pour être classé.

Simon Trummer :  «C’est un sentiment particulier de voir le drapeau à damier d’une course si légendaire !  Même si nous avons passé trop de temps dans les stands avec de frustrants problèmes moteur, nous pouvons être fiers de notre week-end.» 


Abandon –  à 233 tours, 15 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-98

#43– Team SARD Morand, Morgan Evo – SARD (LMP1)

Zoel AMBERG (CH), Olivier WEBB (GB), Pierre RAGUES (F)

#43– Zoel AMBERG (CH)  - Team SARD Morand
#43– Zoel AMBERG (CH) – Team SARD Morand

La Morgan EVO-Sard du Team Sard Morand n’a malheureusement pas pu voir l’arrivée. Partie de la 10ème position LM P2, l’équipe a effectué un excellent travail durant de longues heures, remontant régulièrement dans le classement, mais elle n’a pu passer le cap de la nuit. Vers 3 heures, la voiture a été rentrée dans son box pour un problème de capteur de pression d’huile défaillant. Peu de temps après avoir repris la piste, elle s’est arrêtée pour ne plus pouvoir repartir, contrainte à l’abandon.

Zoel Amberg : « On m’avait prévenu que Le Mans était une course à part entière et que rien n’est acquis. Prendre la 4èmeplace pendant mon triple relais pour finalement abandonner après 11 heures de courses …. Je suis triste et déçu de ne pas avoir pu aller jusqu’au bout. Le team a fait un superbe travail. Le Mans a été une expérience magique et inoubliable que je veux vraiment répéter. »


Abandon –  à 324 tours, 6 arrêts

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-95

#41– Greaves Mororsports, Gibson 015S – Nissan (LMP2)

Gary Hirsch (CH), Gaëtan PALETOU (F), Jon LANCASTER (GB)

#41– Gary Hirsch (CH) - Greaves Mororsports
#41– Gary Hirsch (CH) – Greaves Mororsports

La Gibson-Nissan semblait très performante. Malheureusement, un problème électrique immobilisa définitivement la voiture du Greaves Motorsport  après 7 heures de course, alors qu’elle roulait en 2ème position des LMP2.

Gary Hirsch : « C’est une grande déception que de ne pas voir l’arrivée du Mans. Nous pouvions prétendre au podium, compte tenu de notre rythme et de notre stratégie. La voiture était simplement parfaite, c’est frustrant ! Mais c’est Le Mans ! »

Retrouvez l’article complet consacré à Gary Hirsch ICI


Abandon –  à 381 tours, 1 arrêt

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-101

#92– Porsche Team Manthey, Porsche 911 RSR (LMGTE Pro)

Patrick Pillet (F/CH), Frédéric MAKOWIECKI (F), Wolf HENZLER (D)

#92– Patrick Pillet (F/CH) - Porsche Team Manthey
#92– Patrick Pillet (F/CH) – Porsche Team Manthey

Pour Patrick Pilet et ses coéquipiers, Frédéric Makowiecki et Wolf Henzler, le rêve aura été anéanti après la première heure de course déjà, en raison d’un défaut dans la transmission.

Patrick Pilet :  « Ca été terrible lorsque la 911 RSR a perdu sa puissance et a tout à coup commencé à brûler. Cet abandon est très triste pour toute l’équipe, qui a travaillé si dur pour Le Mans.  »


 

Crédit des photos @Sébastien Moulin

 

 

 

A propos de l'auteur

Articles en relations