Neel Jani : « On est ici pour gagner, sinon on ne s’appelle pas Porsche !

Neel Jani
Neel Jani

C’est la première fois depuis Jo Siffert en 1968, qu’un pilote suisse signe la pole position. Mais Neel Jani (Porsche) ne s’en est pas contenté…  avec un chrono de 3’16 »887, il devient le nouveau recordman de l’épreuve. Même si le Seelandais sait que la Pole n’est pas une obligation au Mans, il apprécie le moment…

Neel Jani, 7ème participation au Mans, avec comme meilleur résultat une 4ème place. Est-ce que la magie du Mans opère toujours pour vous ?

Neel Jani : c’est clair, dans tout le championnat, Le Mans est la plus grande course, et elle le restera toujours !

Neel Jani signe la pole des 24h du Mans 2015
Neel Jani signe la pole des 24h du Mans 2015

Vous réalisez la Pole position et le record du tour, qu’est-ce que ça représente à vos yeux ?

Faire la pole position d’une course de 24 heures, ça n’est pas primordial, mais quand c’est au Mans et au volant d’une Porsche, ça a une saveur particulière, pour moi qui viens d’un pays où les courses en circuit sont interdites. J’ai appris que j’étais le premier Suisse depuis Jo Siffert en 1968 à réaliser une pole ici, c’est fantastique !

L’année dernière, vous êtes passé tout près de la victoire; est-ce que ça met une pression supplémentaire pour cette édition ?

Non, la pression ne vient pas de l’an dernier, mais du fait qu’on est là pour gagner, sinon, nous ne sommes pas Porsche.

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-6Est-ce que la voiture a beaucoup évolué par rapport à celle qu’on a vu l’année dernière ?

Je pense qu’il faut se référer aux chronos, et on voit que nous sommes 5 à 6 secondes plus rapides que l’an dernier, donc je pense que nous avons bien travaillé pendant l’hiver. On sait que chez Audi aussi, ils ont bien travaillé car, à chaque course, nous sommes très proches.

Dès les premières qualifications, vous battez le record du tour ici au Mans. Peut-on encore aller beaucoup plus vite sur cette piste ?

La piste peux être encore plus rapide, parce qu’il n’y avait pas encore beaucoup de gomme hier lorsque j’ai réalisé mon chrono, mais cela impliquerait une prise de risques très élevée et inutile.

24hMans2015-Sport-auto.ch-1-24Depuis 2-3 ans, les pilotes suisses sont très présents, et aux avant-poste ici au Mans. Avez-vous l’impression que les mentalités changent un peu en Suisse ? est-ce que les médias s’intéressent davantage au sport automobile, grâce à ces résultats ?

Oui, ça commence, je crois. Mais c’est clair, en Suisse, il faut encore travailler un peu sur ce sujet ! (rires)

Crédit Photos ©Sébastien Moulin

Propos recueillis au Mans par Sébastien Moulin et retranscrits par Isabelle Crausaz.

A propos de l'auteur

Articles en relations