Rallye du Maroc Historique : 3 équipages suisses sur le sable – la passe de 2 pour Munster

409-C2--0202
Ch. Barthe – M. Nicolaidis – Porsche 924 turbo 1981 – Rallye du Maroc Historique 2015 (Haase Foto Classic)

Nouvelle victoire de Munster. Côté suisse, abandon de Servais, situé alors dans le top 10. L’arrivée à Tanger et une aventure mémorable pour les deux autres équipages suisses, Barthe-Nicolaidis et Natalizzi-Maître.

Sport-Auto.ch vous en parlait il y a 15 jours, trois équipages suisses ont fait le déplacement cette année au Rallye du Maroc Historique. Réunissant près de 100 équipages au départ, avec une bonne douzaine de nationalités représentées (France, Belgique, mais aussi Argentine, Suède, Roumanie, Qatar, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Suisse…), notamment de grands noms du sport mécanique, l’épreuve marocaine se profile, depuis sa réédition en 2010, comme un rendez-vous incontournable du VHC terre. Cette 6ème édition s’est déroulée du 17 au 23 mai dernier, entre Agadir et Tanger, dans des cadres aussi incroyables et diversifiés que les dunes de Merzouga que les forêts de cèdres d’Ifrane.

gal-3158419
Un équipage qui s’est illustré : Frank Servais – Valérie Closier – Porsche 911 1978 – Rallye du Maroc Historique 2015 (Frédéric Chambert)

Cette année, les “papables” au podium étaient aussi très nombreux. Le moins que l’on puisse dire, c’est que leur parcours fut semé d’embûches. Très vite, une grande partie des candidats à la victoire et principaux animateurs de la tête de la course connurent des fortunes diverses, voyant le top 10 rapidement chamboulé, à l’instar d’Alain Oreille, de Philippe Gache, de Bernard Barrile, de Jean-François Berenguer, ou encore du Suisse Frank Servais. En effet, habitué du rallye depuis l’édition 2012, le Genevois visait le Top 15 pour sa 4ème participation. Et ses ambitions n’étaient pas présomptueuses. La paire franco-suisse (sa copilote est la Varoise Valérie Closier), sur la Porsche 911 3.0, a montré dès le prologue, dimanche 17 mai au soir, qu’il était tout à fait dans le coup, pointant au 16ème rang au général. Le lendemain, avec de très bons chronos, toujours dans le top 10, il se hissait au 8ème rang provisoire. Malgré des fortunes diverses durant la 3ème étape (un choc dans l’ES 7 et un moteur donnant des signes de faiblesse en fin de journée), l’équipage poursuivait son ascension et arrivait à Ouarzazate, mardi soir, au 7ème rang provisoire. La 5ème étape, de Merzouga à Ifrane, se fera quasiment sur 5 cylindres. Partis d’Ifrane pour la 6ème et avant-dernière étape, le pilote suisse est encore 8ème au général et premier de sa catégorie (période I, PTH) quand, sur la ligne d’arrivée de l’ES 19, son moteur expire définitivement dans un nuage d’huile ! Si l’équipage n’ira pas plus loin, il aura brillé !

409-B2--0175
Philippe Natalizzi – Nicolas Maître – Mercedes 350 SLC 1975 – Rallye du Maroc Historique 2015 (Haase Foto Classic)

Baptême du feu pour le duo Philippe Natalizzi-Nicolas Maître, qui avait pour unique ambition de ramener la voiture à Tanger. Mardi, durant la 3ème étape, la Mercedes 350 SLC sort de la route, entraînant une touchette, “voilant” quelque peu le châssis et mettant déjà le team du Garage Moderne (leur assistance) à l’épreuve. Les pilotes ralentissaient ensuite un peu le rythme, suivant les conseils de l’adage, sur ce terrain parfois très cassant. Si leur long capot les empêchait parfois de distinguer la piste lors des passages de bosses courtes, les deux amis se sont fait aisément aux dimensions hors normes de leur voiture, tout en apprenant la lecture du road-book et des notes, auxquelles ils se sont très vite adaptés… la preuve, ils étaient à l’arrivée de Tanger samedi, classés 45ème, avec l’envie de renouveler l’expérience marocaine… pourquoi pas avec la même voiture, dans sa version 500 !

P1016219
Christophe Barthe et Manuel Nicolaidis – un duo complice, à l’arrivée, à Tanger

Pour Christophe Barthe-Manuel Nicolaidis, déjà habitués des compétitions mais encore tout à fait novices sur terre, rallier Tanger et se faire plaisir en spéciales était également l’unique but : mission accomplie, dans la bonne humeur ! A tour de rôle au volant et aux notes dans la Porsche 924 turbo, qui comme sa cousine étoilée, s’est révélée très fiable, l’exercice s’est très bien passé pour les deux amis, qui terminent également classés, 43ème au général.

A Tanger, dans la liesse, personne n’a pour autant oublié et n’oubliera Sébastien Bonnisseau, que la fatalité a frappé, au début de la 4ème étape, au bord d’une piste.

Au final, deuxième victoire de l’épreuve (après 2012) pour Bernard Munster et Johan Gitsels, sur Porsche 911 proto, pour 3’40” devant un autre champion belge, Grégoire de Mévius, associé à Alain Guehennec sur la Nissan 240 RS. Le spécialiste rallye terre français François Léthier et son copilote Patrick Ciocca, sur Peugeot 504 V6, complètent le podium.

Tous les résultats du “Maroc Historique 2015

Crédits photos : ©Frédéric Chambert et ©Haase Foto Classic

A propos de l'auteur

Articles en relations