Montreux Grand Prix 2014, un immense succès populaire

Le Montreux Grand Prix 2014 a été une grande réussite. Cela pour le plus grand plaisir des 30’000 spectateurs – chiffre avancé par les organisateurs – qui ont eu droit à un programme et à un plateau de toute beauté. Le plateau, avec de magnifiques Ferrari, dont deux toutes nouvelles LaFerrari hybrides à 1,2 million d’euros, mais également les non moins magnifiques Alfa Romeo du Museo Storico de l’usine et de la collection privée du Biscione Corsa Romand de Gérald Bugnon, a, il est vrai, été d’un niveau particulièrement élevé.

Ezio Vialmin, le président du comité directeur du Montreux Grand Prix, a d’ailleurs qualifié le plateau du Montreux Grand Prix d’«exceptionnel pour la Suisse avec des voitures produites de 1930 à 2014». A certains moments, on se serait en effet cru davantage dans la Principauté de Monaco, un jour de grand-prix, que sur la Riviera vaudoise. Le nombre des personnalités du sport automobile présentes cette année au Montreux Grand-Prix, dont on fêtait le 80e anniversaire de la première édition, était lui aussi impressionnant. On citera non seulement les anciens pilotes de F1 René Arnoux et Erik Comas, mais également le vice-champion du monde des rallyes Guy Fréquelin et le nonuple champion du monde des rallyes Sébastien Loeb qui a régalé le public en assurant le spectacle le dimanche au volant d’une Citroën DS3 WRC officielle.

Il faut ainsi remonter à la première rétrospective du Grand Prix de Montreux, celle de 1977, curieusement ignorée dans le programme officiel de la manifestation, pour retrouver des noms encore plus prestigieux que ceux de 2014. L’édition de 1977 avait en effet attiré à Montreux des pilotes du calibre de Juan Manuel Fangio, Hermann Lang, Stirling Moss, Clay Regazzoni, Toulo de Graffenried, Maurice Trintignant, Amédée Gordini et Philippe Etancelin. Ce dernier, vainqueur des 24 Heures du Mans de 1934 avec une Alfa Romeo 8C 2300 dont il partageait le volant avec Luigi Chinetti, termina également 2e du Grand-Prix de Montreux de 1934. Au volant de sa Maserati 8CM, il ne fut battu que par le Conte Carlo Felice Trossi qui pilotait une Alfa Romeo Tipo B/P3 engagée alors par la Scuderia Ferrari d’un certain Enzo Ferrari!

Curieusement, le programme du Montreux Grand Prix 2014 a indiqué que Philippe Etancelin avait participé à la rétrospective du Grand-Prix de Montreux de 1984. Or cela n’est guère possible étant donné que celui que ses amis appelaient «Phi-Phi» Etancelin décéda le 13 octobre 1981. Cette erreur et l’oubli de la rétrospective de 1977 mis à part, l’édition 2014 du Montreux Grand Prix a quand même été une grande réussite. Aidée par des conditions atmosphériques estivales, elle a connu un immense succès populaire et on ne peut que féliciter toute l’équipe d’organisation, à commencer par Ezio Vialmin, le très dynamique président du comité directeur du Montreux Grand Prix 2014. Ce que l’équipe d’organisation a réussi à mettre sur pied cette année avec un rallye touristique (Montreux-Gruyères-Jaunpass-Saanen-Col des Mosses-Barrage de l’Hongrin-Château de Chillon-Montreux) le vendredi, la course de côte Montreux-Caux le samedi et le Grand-Prix à proprement parler le dimanche dans les rues de Montreux a été tout simplement fantastique.

Crédit des photos: @Laurent Missbauer, Yves Zogheb, Massimo Prati et Montreux Grand Prix (Dany Berthelot)

A propos de l'auteur

Articles en relations